Quelle belle découverte! Voici Joanie Fortin-Boutin, une jeune tuyauteuse de 27 ans, œuvrant chez Groupe Beaudoin, à Lévis. Joanie a récemment acquis ses cartes de compétences en tant que compagnon-tuyauteuse. 

Fière d’avoir une femme inspirante dans l’entreprise et de contribuer à la mixité sur nos chantiers du Québec, nous sommes allés à la source afin d’entendre ses impressions. Nous voulions connaitre son leitmotiv dans ce milieu plutôt non-conventionnel, afin de saisir sa réalité quotidienne.

Pour Joanie, ce choix de métier à été l’aboutissement de plusieurs années d’expérimentations dans le milieu collégial et universitaire. Naviguant parmi divers programmes, elle tenta de déterminer avec exactitude ses passions et le chemin à prendre en lien avec celles-ci. Ayant toujours aimé la nature et les animaux, elle se dirige vers les sciences natures durant quelques sessions pour finalement se concentrer vers une technique en bio-écologie. N’éprouvant pas la flamme du métier tant espérée, Joanie prend une pause et se questionne sur son futur. C’est sous les bons conseils de son père qu’elle arrête son choix sur un DEP et se donne comme défi d’aller jusqu’au bout.

«Je n’ai pas fait un choix par passion, comme auparavant. J’avais comme objectif d’avoir un emploi stable, d’avoir de belles conditions et d’aller rapidement sur le marché du travail. Surtout, je voulais un emploi qui offrait le maximum de possibilités et d’avenues.»

Ayant découvert qu’elle aimait les défis, la variété et avait de la difficulté à se concevoir dans un métier routinier, son choix se porta naturellement vers la plomberie. Y voyant une panoplie de spécialisations diverses et d’ouvertures possibles, elle mise sur sa soif d’apprentissage et sa motivation pour bâtir son futur.

«J’ai toujours aimé travailler avec mon père à l’extérieur, dans tous ses petits projets. C’est lui qui m’a montré l’importance de finir ce que l’on entreprend et la satisfaction du travail manuel.»

N’ayant pas de proches dans le domaine, elle surprend tout son réseau social avec ce choix de métier plutôt inusité.

Très humble et plutôt timide d’emblée, Joanie nous mentionne avoir eu un réel coup de foudre pour le métier, à son embauche chez Groupe Beaudoin.

«J’ai vraiment découvert une passion pour le travail de chantier. Le tout s’est installé graduellement et en douceur. Je suis la première surprise par cette découverte. Chaque jour est un réel bonheur. Je suis vraiment reconnaissante de travailler pour cette si belle entreprise et surtout, pour des propriétaires d’entreprises si humain.»

Comme l’appétit vient en mangeant, la passion viendrait-elle en travaillant?

Plutôt menu et délicate, Joanie a le sentiment qu’elle doit tout de même prouver son endurance afin d’assumer les mêmes tâche que ses confrères. Le métier peut être ardu physiquement et elle met les bouchés doubles afin d’être uni au groupe sur le chantier.

«Je ne veux pas de traitement particulier. Certains pourraient penser qu’on me priorise ou me protège comme je suis une femme. C’est faux, et je tiens à ce qu’il n’y ait pas de traitement de faveur à mon endroit.»

Lorsqu’on lui parle de ses collègues, Joanie en parle avec un réel attachement. Elle compare le tout à une fratrie.

«Tous le monde s’agacent, rient, se soutient et se protègent mutuellement. J’ai rapidement été incluse dans le groupe. La motivation et l’entraide sont réellement palpable.»

Elle mentionne au passage son contremaître attitré lors de ses débuts dans le métier, Mario Rochette. Elle affirme que c’est lui qui lui a transmis l’amour du métier et du travail fait avec soin. Elle lui en est très reconnaissante.

Étant nouvellement Compagnon, Joanie est vite relayé au statut de pionnière dans l’industrie et commence graduellement à en comprendre les impacts. Quand nous lui avons demandé si elle avait conscience d’être une inspiration tangible pour les femmes qui cherchent à se réaliser dans leur choix de métier non-conventionnel, Joanie à semblé surprise et touchée. Étant très modeste et réservé, elle mentionne avec candeur qu’elle n’avait pas compris l’ampleur des réactions que son choix allait susciter. «Je suis fière de mon accomplissement personnel…je ne croyais pas porter une cause. Je n’y avais pas réfléchie en réalisant mon projet de vie. Mais maintenant, si cela peut en motiver d’autres à suivre mes traces, j’en suis bien heureuse.»

Joanie n’a pas terminé de nous surprendre. Elle étudie présentement à distance afin d’obtenir un baccalauréat en enseignement professionnel afin de pouvoir insuffler sa passion aux futurs apprenties.

«Je vois le tout comme un projet de vie à long terme. Je profite de toutes les avenues possibles en ce moment et je prépare tranquillement ma retraite et mon futur. De plus, advenant quoi que ce soit, j’aurais des options pour continuer à vivre de ma passion!»

Encore une fois, félicitation à Joanie pour l’obtention de son statut de compagnon et longue vie à toi dans l’entreprise familiale de Groupe Beaudoin. Nous sommes très fiers de t’avoir parmi nous! La mixité sur les chantiers du Québec, un objectif commun et essentiel!

Viens faire partie de notre équipe!
rh@groupebeaudoin.com